Le Flatspotting : applatissement des pneus

Il arrive parfois de ressentir un léger tremblement en parcourant les premiers kilomètres avec un véhicule resté stationné pendant plusieurs jours d'affilés, quelques semaines voire quelques mois. Puis, au bout d'un ou deux kilomètres, la conduite se fluidifie et tout redeviens normal. C'est ce que l'on appelle le flatspotting, phénomène d'aplatissement des pneumatiques dû au stationnement inadéquat d'une voiture (stationnement prolongé, fortes variations de températures, températures extrêmes).

Lorsqu'ils roulent, les pneus passent d'un état de détente à un état de tension environ 800 fois par kilomètre. Cette distorsion constante génère une chaleur qui les rend plus flexibles. Mais, une fois que les pneus sont au repos, les points de contact avec le sol (les empreintes) subissent une pression qui, pendant le refroidissement, tend à les aplatir. C'est ce qui engendre le flatspot.

Le temps que les pneus se "réchauffent" de nouveau pendant la conduite, le flatspot sur chacun d'eux peut provoquer une gêne qui se ressent au cours des premiers mètres de reprise du véhicule.

De plus, certains types de pneus (pneus poids lourds, pneus haute performance.) ont une sorte de mémoire et se "souviennent" de leur position pendant le stationnement lorsqu'ils sont de nouveau sollicités pour rouler. Cette mémoire peut devenir un problème, a fortiori si les pneus ont été soumis à de fortes variations de température, sont restés à l'arrêt pendant une nuit trop froide ou pendant une période trop longue. Des pneus laissés trop longtemps à l'arrêt sont prédisposés à l'affaissement.

Flatspotting

Flatspoting

Flatspot temporaire ou permanent

Le flatspotting peut être temporaire (le pneu reprend peu à peu sa forme quand le roulement le réchauffe), ou permanent. Le degré de sévérité du phénomène est souvent fonction de la taille du pneumatique, de sa structure interne, de sa charge, de la température ambiante et de la durée de stationnement.

Les pneus ayant un faible rapport d'aspect sont moins flexibles : plus ce rapport est bas, plus le pneu est large et moins il est haut ("pneu à profil bas"), la zone de contact est donc plus importante et elle absorbe mieux la charge, ce qui réduit l'aplatissement. A l'inverse, les pneus haute performance conçus pour une conduite sportive, dont la chape est généralement constituée de structures internes souvent renforcées de nylon, sont plus sujets au flatspot.

Par ailleurs, de fortes charges et une basse pression dans les pneumatiques (sous-gonflage) favorisent la déformation des pneus lors de leur contact avec le sol, et peuvent augmenter la gravité du flatspot. Les températures froides raidissent le caoutchouc et participent au flatspot. Plus les pneus restent à l'état stationnaire, plus ils mémorisent leur position. Les pneus de véhicules restant garés pendant plusieurs mois peuvent ainsi présenter un flatspot permanent.

Il n'est pas possible d'éviter l'aplatissement, mais on peut toutefois le minimiser en prenant garde de ne pas exposer les pneus à des conditions défavorables. La première chose à faire lorsque l'on reprend un véhicule après un stationnement prolongé, est de vérifier la pression des pneus et la rétablir aux valeurs recommandées. Pour de très longs stationnements, il est même préférable d'éviter le contact du véhicule avec le sol.